Propagation Transéquatoriale TEP 144 MHz

Accueil Forums Les Balises Propagation Transéquatoriale TEP 144 MHz

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Michel f6htj, il y a 2 ans et 10 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #1683

    Michel f6htj
    Modérateur

    Traduction d’une compilation d’informations par Gabriel SAMPOL EA6VQ.

    Les ouvertures TEP sont relativement courantes entre Caraïbes et Amérique du sud ainsi qu’entre Japon et Australie mais très rares entre Europe et Afrique du sud. En fonction des qso réalisés, voilà quelques conclusions statistiques :

    1- Un haut niveau d’ionisation de la couche F2 est indispensable au dessus de l’équateur géomagnétique mais la valeur de SFI n’est pas déterminante. Des qso ont été réalisés avec un flux solaire inferieur à 70.

    2- Une activité géomagnétique modérée semble augmenter les possibilités d’ouverture mais quelques contacts ont été réalisés avec un index A supérieur à 30 (minor storm).

    3- De grosses antennes et puissances ne sont pas obligatoires. Des liaisons ont été effectuées en FM avec antenne GP et seulement 10W, bien que ce ne soit pas pratique courante.

    4- Quoique la force des signaux soit habituellement élevée, ils sont affectés d’évanouissements (fading) profonds et rapides ainsi que de très fortes distorsions (trajets multiples et importants décalages doppler). Des valeurs de doppler de 2KHz ont été observées sur des signaux CW.

    5- Des liaisons sont possibles sur des fréquences plus élevées. Quelques qso ont été réalisés sur 432 MHz !

    6- Les meilleures périodes sont autour des équinoxes (février à avril et septembre à novembre) mais des contacts à d’autres moments sont aussi possibles.

    7- Les meilleurs horaires sont toujours d’une à trois heures après le coucher du soleil (17 à 19h utc pour les zones Europe-Afrique / 00 à 02h utc en Amérique / 11 à 13h utc pour JA-VK)

    8- Le circuit doit être symétrique par rapport à l’équateur géomagnétique. Les stations doivent être situées approximativement à égale distance de l’équateur magnétique (dip).

    9- Le circuit doit présenter un angle inferieur à 15 degrés de part et d’autre de l’axe nord-sud géomagnétique.

    10- La longueur du circuit peut varier de 3000 à 8000 kilomètres.

    Il est important de préciser qu’il y a deux types de propagation transéquatoriale, la TEP observée l’après midi pour des communications ne dépassant pas 70MHz et la TEP observée en soirée qui concerne le 144 MHz (et parfois le 432 MHz). La première semble provenir d’une anomalie équatoriale alors que la seconde est un mode en guide résultant de l’existence de bulles, tubes ou plumes ionosphériques ayant une concentration en électrons inferieure au milieu environnant. Les rayons sont réfléchis sur les surfaces des cotés des bulles, demeurant en permanence à l’intérieur de la ionosphère jusqu’à qu’ils émergent finalement en fin de trajet vers le sol.

    Pour plus de précisions voir l’excellent site web : http://www.vhfdx.net/tep.html

    (à suivre…)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.